Partagez|

The little story of a young man ~ Lucas I. Fernandes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Proud to be me.

Want to know who I am ?
✘ Messages : 38
✘ Côté Coeur : *Vent*
✘ Atys : 1937
✘ Where I am : Quelque part sur l'île
✘ Date d'inscription : 08/08/2015

A little more ?





MessageSujet: The little story of a young man ~ Lucas I. Fernandes Jeu 27 Aoû - 12:42

Lucas I. Fernandes





« ✣ Lucas I. Fernandes »

Je suis un demi-dieu. ❤

Ma vie, en bref.
✣ Lucas Isaias
✣ Fernandes
✣ Lu', Lulu ou autres diminutifs affectifs
✣ 10 juillet 2005
✣ 25 ans
✣ Hétéro
✣ Fils de Thanatos
✣ Demi-dieu Grec, donc
✣ Ichtyophobe (oui oui, ca existe, on peut avoir peur des poissons)
✣ Garde
✣ Garra, une faux de fer stygien qui se change en briquet style Zippo
✣ L'Ice Tea au citron
✣ Demi-Dieu
✣ Kit Harrington













Passes ta souris sur l'image !

Tu veux en savoir plus sur moi ? ~ citation.
✣ Né le 10 juillet 2005, a donc 25 ans ✣ A appris qu'i était un demi dieu à 13 ans ✣ Sa mère était une simple concierge, mais il n'a jamais manqué de rien ✣ Sa mère était franco-portugaise ✣ Il parle portugais, sa mère lui ayant appris ✣ Il a une cicatrice en forme d'étoile sur la main gauche, souvenir d'une flèche reçue l'année de son arrivée à la Colonie ✣ Il appelé sa faux "Garra" (Griffe en portugais) car il trouve qu'elle a la même forme qu'une griffe courbée ✣


Lucas, alias Flavien




Derrière l'écran. 
~ citation.
✣ Coucou, c'est toujours le même Lucas que sur e premier forum, même si j'ai plus le même nom de famille x) Bref, je suis un type de 18 ans originaire de la région bordelaise qui fait du RP depuis un poil plus d'un an. Sinon, je suis fan de Muse (n'en dites pas de mal, sinon je mords x) ), mangas, jeux vidéos et plein d'autres choses. Ah, au fait, j'adore faire des blagues de merde, alors préparez vous à ça si vous me voyez xD


Dernière édition par Lucas I. Fernandes le Dim 30 Aoû - 15:47, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Proud to be me.

Want to know who I am ?
✘ Messages : 38
✘ Côté Coeur : *Vent*
✘ Atys : 1937
✘ Where I am : Quelque part sur l'île
✘ Date d'inscription : 08/08/2015

A little more ?





MessageSujet: Re: The little story of a young man ~ Lucas I. Fernandes Jeu 27 Aoû - 12:43



My Story




Chapitre 1


Je suis né le 10 juillet 2005 à Bordeaux, dans un banal hôpital comme il y en a beaucoup en France et où naissent chaque jour des dizaines de gamins tout à fait normaux. Sauf que moi je n'étais pas vraiment normal. Je m'en vais donc vous conter mon histoire.

Ma mère m'a donc donné naissance un 10 juillet. Mon père était présent ce jour là, mais il partit peu de temps après ma naissance, laissant derrière lui ma mère, moi et un drôle de briquet. D'après ma mère il le lui aurait donné juste avant de partir sans jamais revenir en lui disant qu'un jour il me servirait. Ce furent là ses mots d'adieux, il est ensuite parti sans se retourner en m'abandonnant, moi le nouveau-né avec ma mère qui venait d'accoucher peu auparavant.

J'ai donc grandi sans savoir qui pouvait donc bien être mon père et je n'ai cessé de harceler ma mère pour savoir qui il était, où il était, pourquoi il était parti, quand il reviendrait ... Elle ne m'a jamais répondu autre chose qu'il était un homme bien, et que s'il était parti c'était qu'il y  avait été obligé. En me disant cela elle avait toujours une sorte de sourire triste et nostalgique. Je crois qu'elle aimait encore mon père, qui pourtant l'avait abandonnée avec son bébé nouveau-né. Et elle n'est jamais tombée de nouveau amoureuse, jamais je n'ai eu de beau-père.

Elle m'a élevé seule et j'ai passé une enfance sans trop de soucis à part celui de savoir qui était mon père. J'étais tout de même un peu mis à l'écart à cause de cela à l'école, car même si je n'étais pas le seul enfant de mère célibataire, tous savaient qui était leur père, alors que moi, non. Je ne l'avais jamais vu, même en photo.

Mais les vrais problèmes commencèrent quand j'avais environ 13 ans. Un monstre s'introduit chez nous, dans notre appartement. C'était un manticore. Je me trouvais derrière la porte quand il est rentré en la fracassant, me propulsant contre une bibliothèque en me coupant le souffle. J'étais à moitié assommé quand je le vis commencer à s'en prendre à ma mère. Par je ne sais quel instinct je saisis le fameux briquet que mon père avait laissé à ma mère et qui se trouvait dans la bibliothèque contre laquelle j'avais atterri. C'était un beau briquet en métal noir décoré d'une faux et d'un flambeau à l'envers, un de ces briquets qui restent allumés tant qu'on ne les referme pas. Une voix grave et mélodieuse me dit de faire tourner la pierre du briquet, comme pour l'allumer. Je le fis et me retrouvai avec une grande faux dont la lame d'un noir de jais semblait plus acérée qu'un rasoir entre les mains, à la place du briquet. Sans me poser de questions je me suis rué vers le monstre et lui assénai un grand coup de faux dans la tête avant même qu'il ne me repère. Il mourut sur le coup en se changeant en poussière. J'ai repris mon souffle et ouvris la bouche pour parler, mais ma mère me précéda.

-Il va falloir que tu partes mon chéri, tu n'es plus en sécurité ici

-Quoi ?? Mais … Pourquoi ?? Pourquoi je serais pas en sécurité avec toi, ici ? ? Et puis c'était quoi ce truc?!

-Il est temps que tu apprennes la vérité Lucas, ton père était un dieu. Un dieu grec. C'est pour cela que tu dois t'en aller, tu es un demi-dieu et désormais ton odeur attire les monstres comme celui-ci.

-Non, c'est pas possible, c'est que des légendes ! Des mythes ! Les dieux grecs peuvent pas exister !

Ma mère posa sa main sur ma joue et me regarda droit dans les yeux.

-Regarde moi bien dans les yeux meu querido. Je ne te mens pas, je ne fais que te dire la vérité que je t'ai cachée si longtemps pour te protéger. Tu es un demi-dieu, ton père était un dieu et c'est pour cela qu'il est parti quand tu es né, car il ne pouvait pas rester. Il t'a laissé ce briquet pour que tu puisse te protéger et m'a dit qu'il faudrait que tu partes un jour, que tu ailles à un certain endroit, où tu seras en sécurité. Et maintenant ce jour est venu.

J'ai vu dans les yeux de ma mère qu'elle ne mentait pas, je l'ai crue et je suis parti pour cet endroit où je serais en sécurité, mon briquet dans ma poche et le cœur plein d'amertume envers mon père, que je haïssais de nous avoir abandonnés ma mère et moi. Et pourtant, tout au fond de moi, je sentais qu'il n'avait pas eu le choix, qu'il aurait voulu rester, mais qu'il n'avait pas pu. C'est ce qui m'a aidé à lui pardonner au bout d'un certain temps.

Chapitre 2


Je suis donc arrivé à la Colonie environ une semaine avant la bataille du Labyrinthe. On m'a plutôt bien accueilli, compte tenu des circonstances et j'ai dû squatter chez les Hermès, ne sachant pas qui était mon père. J'y suis resté une journée avant qu'il ne me reconnaisse. J'ai alors compris clairement ce dont je me doutais depuis que ma mère m'avait tout révélé. Mon père était Thanatos, le dieu de la mort. C'était le briquet qui m'avait mis la puce à l'oreille, avec la faux et le flambeau renversé dessinés dessus. Des symboles de Thanatos. Et puis bien sûr le briquet se changeait en faux, que j'avais nommé Garra, à cause de la ressemblance de la lame avec une griffe au niveau de la forme, quand je battais la pierre du briquet à l'envers. Il faisait aussi office de vrai briquet si je battais la pierre à l'endroit, ce qui était plutôt pratique parfois.

Mais bon, mon père n'avait pas de bungalow, alors je devais rester dans le bungalow surchargé des Hermès. Génial.... Mais bon le pire ça a été la bataille. Je n'étais pas du tout préparé à ça et je me suis retrouvé blessé dès le début des combats en me prenant une flèche dans la main gauche et dans l'épaule droite, blessures dont je garde des cicatrices. Pour ma bataille suivante, celle contre Cronos et les Titans, j'étais mieux préparé et me suis pas fait blesser dès le départ.Mais on a pas tous eu cette chance, et j'ai perdu des amis ce jour-là, mon père les a emmenés à jamais. J'en ai perdu d'autres des amis, le jour où ces foutues capuches violettes sont venues et ont détruit la Colonie. On a été obligés de migrer vers Poudlard à cause de ça.

Ca s'est pas trop mal passé là bas, malgré l'hostilité qu'il y avait parfois entre les sorciers, les romains et nous, les grecs. Enfin, du moins jusqu'à ce que je parte en quête et que je me retrouve dans le Labyrinthe, que je croyais détruit pourtant, poursuivi par le Lion de Némée. Je m'en suis tiré vivant, mais pas libre, quand je me suis réveillé j'étais prisonnier à Tokyo.

Chapitre 3


Pendant plus de trois ans je suis resté à croupir au fond d'une geôle, à lentement mais sûrement échafauder mon plan d'évasion. Je passais mes journées à faire en sorte de rester assez en forme pour pouvoir m'évader et à réfléchir à mon plan. Mon plan était déjà prêt depuis un certain temps lorsque je pus le mettre à exécution. J'avais attendu que l'on m'emmène pour me soutirer mes pouvoirs, me tuant au passage, pour m'enfuir. Car les gardes étaient obligés de me sortir de ma cellule pour cela. Ils m'avaient mis des menottes, mais mes jambes n'étaient pas entravées. J'ai réussi à neutraliser définitivement les deux gardes qui m'encadraient dans un recoin sombre d'un couloir et je leur pris les clés de mes menottes ainsi que celle de la salle où je savais que les affaires que j'avais quand ils m'ont capturé étaient rangées. Je réussis à m'y rendre sans encombre, j'avais aussi dépouillé un des deux cadavres de sa tenue avant de les cacher. J'ai récupéré mes affaires en soudoyant le type de garde dans la salle avec de l'argent récupéré sur un des gardes et je me suis enfui de cette ville maudite avant qu'on ne repère les cadavres. J'étais déjà loin lorsqu'ils les ont trouvés. J'ai traversé l'île d'Est en Ouest à pied et ai volé un bateau dans une des villes côtières pour me rendre sur le continent. De là j'ai finalement réussi à rejoindre l'Europe au bout de six mois avec divers moyens de transports. Et je me suis retrouvé avec tous les autres survivants.

J'ai ensuite rejoint Atlantis avec eux lorsqu'ils sont partis et je me suis enrôlé comme garde du palais, la seule chose que je sachant bien faire étant me battre, et aussi protéger les gens, le rôle d'un garde, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

The little story of a young man ~ Lucas I. Fernandes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Love Story ▬ Lucas E. Scott
» Lucas di ke Aristide ekri sou fo nom lan entenet la ,
» STANLEY LUCAS, POUR QUI SE PREND IL?
» STANLEY LUCAS CONTRE-ATTAQUE
» a LA NEG EGRI,SE STANLEY LUCAS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anaklusmos :: Archives :: Memories-